Arthur Schneiter

mercredi 5 septembre 2007
popularité : 14%


ARTHUR SCHNEITER
Né en 1951 à Frauenfeld, en Suisse, il vit et travaille aujourd’hui dans son atelier à Schönenberg an der Thur. Arthur Schneiter est sculpteur, musicien - percussionniste, dessinateur et photographe. De 1968 à 1972, il suit une formation de sculpteur de pierre et depuis 1978, travaille dans son propre atelier. A partir de 1981, il se consacre à l’étude et la création de pierres sonores (sculptures et installations). Ses enregistrements de musiques de pierres sonores sont le fruit de ses différentes collaborations avec des compositeurs et des musiciens (Ulrich Gasser, Fritz Hauser, Ernst Brunner). Arthur Schneiter expose et donne des concerts en Suisse et à l’étranger, en tentant de rapprocher la musique et les arts plastiques.
En 1991, il a reçu la Bourse d’art helvétique, suivie d’une contribution de production du Canton de la Thurgovie en 2003 et du Prix culturel 2006 du Canton de la Thurgovie.Très tôt, Arthur Schneiter s’intéresse à la musique, en commençant par apprendre la flûte ; mais assez vite, il découvre les richesses de la sonorité des pierres, celle de la dolérite - roche basaltique de Suède, de la serpentine du nord de l’Italie et même du petit granit belge. Les sculptures-instruments lithiques qu’il va créer deviennent bientôt une passion pour l’artiste, qui compte aujourd’hui parmi les meilleurs « joueurs » de pierres sonores, donnant des concerts ou des improvisations, en solo ou avec d’autres musiciens.
Les pierres sonores d’Arthur Schneiter peuvent être jouées selon différentes techniques. Suivant leur forme et les sonorités que l’on veut obtenir, elles seront tantôt frappées avec les doigts ou à l’aide de bâtons, tantôt percutées entre elles ou encore frottées - avec une pierre, du sable ou les mains humides - pour faire naître des vibrations sonores. De manière générale, la pierre ne peut sonner / résonner que lorsqu’elle repose sur quelques points d’appui (formant caisse de résonance) ou si elle est simplement suspendue.
Lors de la création de ses pierres sonores, l’artiste se laisse guider par la matière, chaque pierre ayant ses propres caractéristiques. Arthur Schneiter réalise des instruments « sculpturaux » reflétant ses recherches esthétiques. Mais il souhaite que le spectateur aussi puisse corporellement sentir / ressentir les œuvres. Ainsi, le public est autorisé et même invité à toucher ou pénétrer certaines œuvres, telle la « maison sonore » pour entendre de l’intérieur, comme dans une caisse de résonance. D’autres pierres sonores appellent à ce que l’on s’allonge dessus pour que le corps puisse absorber les vibrations que le joueur produit par frottement, ou encore, comme la « pierre d’eau » que le public peut faire chanter en la frottant doucement sur la tranche, et dont la surface de l’eau concrétise visuellement les ondes sonores qui parcourent la matière et que l’on peut, également, percevoir physiquement si l’on plonge sa main dedans.
Toutes les œuvres d’Arthur Schneiter sont uniques. Elles produisent des sons très différents qui peuvent sembler archaïques et durs, secs ou au contraire pleins, remplissant l’espace. Ces sons correspondent parfaitement à la nature propre de la pierre. Pour Ulrich Gasser, compositeur de musiques de pierres : « la pierre, quintessence du matériau lourd devient musique, quintessence de l’immatérialité sans poids ».
Sculpteur et peintre, l’artiste, au début de sa carrière, peignait ses sculptures en pierre. Autant il aimait alors la diversité des couleurs, autant il impressionne aujourd’hui par la sobriété de ses grands dessins de graphite en relief, tout en nuances de noirs.

Retour


Navigation