UNE VILLE, UN MUSEE, UN CENTRE D’ART, LA SOCIETE

avec Jan Hoet
lundi 23 juin 2008
popularité : 15%

Qu’est ce que c’est qu’un musée d’art contemporain dans une ville ? Qu’est ce qu’un centre d’art ouvert sur le monde ? Quelles doivent en être les racines ? Quelle place donner à l’art d’aujourd’hui dans notre société ? Nous est-il permis de rêver un lieu d’excellence, d’apprentissage pour les jeunes générations, un lieu ouvert sur les idées d’aujourd’hui, sur les créations les plus significatives de la création contemporaine ?


Le vendredi 27 juin 2008 à 19h30 au MAMAC. Entrée libre
La Ville de Liège vient de recevoir d’importants fonds européens et l’on a appris que plus de 24 millions d’euros seront consacrés à la rénovation du musée d’art moderne et contemporain de la ville. En soi c’est une bonne nouvelle. Un ambitieux projet de reconversion est également à l’étude. Il s’agirait de transformer le musée en un « centre d’art et de culture », un lieu destiné à accueillir de grandes expositions sur le
thème de la modernité des grands moments de l’histoire », un projet vague, qui ratisse large. Nos édiles ont la tentation de tomber dans la logique injonctive du marché culturel et d’oublier l’opposition politiquement fondamentale qui existe entre célébration et critique, un consensus qui confond de plus en plus aisément l’art et la culture. Le marketing consumériste prend le pas sur des projets intellectuels fondés :
Liège aussi risque de tomber dans ce travers et nous sommes inquiets tant pour l’avenir du Mamac que pour la place de l’art contemporain dans la ville, en dehors des traditionnels canaux associatifs et privés.
Que voulons-nous en matière d’art d’aujourd’hui ? Un centre d’art contemporain digne de ce nom resterait-il une utopie ? Nous avons dès lors décidé d’informer, de nous informer, de réfléchir : Qu’est ce que c’est qu’un musée d’art contemporain dans une ville ? Qu’est ce que c’est qu’un centre d’art ouvert sur le monde ? Quelles doivent en être les racines ? Quelle place donner à l’art d’aujourd’hui dans notre société ? Nous est-il permis de rêver un lieu d’excellence, d’apprentissage pour les
jeunes générations, un lieu ouvert sur les idées d’aujourd’hui, sur les créations les plus significatives de la création contemporaine ?
Nous nous proposons d’organiser un cycle de conférences débats, des rencontres avec des professionnels de l’art de tous les horizons, oeuvrant dans les réseaux internationaux, au fait de la création actuelle. Qu’ils nous fassent part de leur expérience, de leurs visions : qu’en est-il aujourd’hui de la relation entre une ville, un musée, un centre d’art, la société, qu’en est-il de la place que doit occuper la modernité artistique au coeur de la communauté urbaine.
Jan Hoet, actuel directeur du MARTa à Herford, fondateur du SMAK, musée d’art contemporain de Gand est notre premier invité. Il nous fera part de ses propres convictions en la matière au travers de ses expériences vécues tant en Belgique qu’en Allemagne, tant à Gand que Herford. Un parcours riche d’enseignements qu’il nous semble important de transmettre, base de notre propre réflexion.

Notre invité
Jan Hoet s’intéresse très jeune à l’art. Psychanalyste, son père est aussi collectionneur, notamment d’expressionnisme flamand. À l’âge de 15 ans, en visitant les galeries de Gand avec ses parents, Hoet s’entiche de l’École de Tervuren. Après des études de dessin et d’histoire de l’art, il épouse la voie de l’enseignement. Il rejoint aussi très vite l’Association pour le musée d’art contemporain de Gand, créée en 1957 par le collectionneur Karel Geirlandt. Le désormais célèbre “Vereniging” milite pour la création d’un musée d’art contemporain dans la cité gantoise. Au terme d’une longue guerre de tranchées, le musée voit finalement le jour en 1975 : 2 000 m2 au fond du Musée des beaux-arts. Une gageure,
puisque la très avant-gardiste Anvers semblait mieux placée pour accueillir une telle institution. Nommé directeur, Hoet se lancera
par la suite dans la course politique pour appuyer son lobbying en faveur d’un bâtiment indépendant. Le combat durera vingt-cinq ans. C’est en 2000 que fut enfin inauguré l’actuel musée, adoubé d’un nom punchy, le SMAK, installé dans l’ancien palais des Floralies entièrement rénové. Jan Hoet aura entre temps développé une ambitieuse politique d’expositions, propulsé le musée au rang des grandes institutions internationales, constitué une collection importante, éclectique, jeune, visionnaire, internationale.
En 1986 il organise les célèbres « Chambres d’Amis » une exposition manifeste qui essaime partout dans la ville de Gand et agira comme un détonateur. Chambres d’Amis place le musée au coeur de la ville et de la société. En 1992, Jan Hoet rejoint le club très fermé des directeurs de la Documenta de Kassel. Il redonnera de l’ambition à la Documenta, cassera son système yuppie trop limitatif, redonnera un formidable espoir à l’art contemporain et ses acteurs les plus divers. La Documenta 92 sera tout sauf un long fleuve tranquille. Dès 2001, Jan Hoet s’atèle à un nouveau projet ambitieux : la création dans une petite ville de Westphalie, Herford, d’un musée d’art contemporain dont l’architecture est confiée à Franck Gerhy. Le combat est là aussi sans compromis car il faut faire admettre une institution née d’une volonté politique et industrielle, mais que la population locale juge comme une obscénité dispendieuse. Jan Hoet s’apprête à quitter le MARTa d’Herford. Jacques Charlier sera parmi ses derniers artistes invités en octobre prochain. Des artistes qui s’accordent à dire que Jan Hoet leur aura permis de croire qu’ils peuvent encore, dans notre monde globalisé, travailler sans compromis.

Informations pratiques

Au Mamac, parc de la Boverie, le vendredi 27 juin à 19h30
Entrée libre

Les organisateurs :
La SPAC & la Nouvelle Union Nautique
La Nouvelle Union Nautique est une association de fait de quelques personnes désireuses de réfléchir l’avenir d’un musée – centre d’art contemporain à Liège.
Son nom fait référence à l’Union Nautique sise sur l’île de la Boverie, là où se trouve l’actuel Musée d’art Moderne et Contemporain de la Ville de Liège. La Nouvelle Union Nautique rame pour le Mamac, pour qu’au fil de la Dérivation, on cesse de dériver.

Informations et contacts :
Alain De Clerck 0497 99 44 35
Jean-Michel Botquin 04 227 19 91


Navigation

Articles de la rubrique